top of page

Les jeux de balle sont-ils à proscrire ?  


Les jeux de balle plaisent beaucoup aux humains (qui n'a jamais envoyé une baballe à son chien ?) Ils plaisent d'autant plus qu'on est persuadé que notre chien aime ça, qu'il joue et qu'il se dépense bien.

Mais joue t-il vraiment ? Est-ce une bonne dépense ?


Définissons ensemble quelques points importants :

- Tous les chiens, quelque soit leur race/croisement ont l'instinct de prédation.

- La prédation pousse le chien à poursuivre quelque chose en mouvement (animaux, objets qui bougent, etc)

- La prédation crée de l'excitation (plus ou moins grande en fonction de l'individu, de la durée de l'activité et du contexte)




Quand on lance la balle à son chien, on active son instinct de poursuite. Concrètement, on ne peut pas vraiment dire que le chien "joue", car il réagit par une séquence de prédation suite au mouvement d'un objet.

Jouer à la balle augmente la prédation (car elle s'auto renforce quand le chien se déclenche)

Proposer cette activité sans cadre clair et serein pour le chien pourrait l'amener à généraliser la prédation sur d'autres stimuli et dans d'autres situations (en clair sur des choses/individus inadaptés et dans des contextes qui peuvent le mettre en danger ou mettre en danger autrui)

Les jeux de lancers ne dépensent pas forcément bien le chien. Proposer uniquement (ou trop largement) cette activité ne permet pas au chien d'avoir une satisfaction générale et n'est pas forcément bénéfique pour lui.

 Le problème avec les jeux de balle c'est qu'on a tendance à abuser de cette activité. Combien d'humain de chien jouent pendant plusieurs dizaines de minutes (chez eux ou en balade), ne proposent que ce type d'activité, gèrent mal l'intensité ou la durée, poussent le chien trop loin dans ses capacités. Le risque de créer un chien "toqué" de la balle, qui ne balade plus et attend qu'on lui lance un objet ou encore un chien excité à bloc est réel. Sans parler de la sphère physique (car ce genre d'activité peut réellement heurter le chien si des précautions ne sont pas prises en amont).

Comme toute activité, elle se doit d'être mesurée (en durée, en intensité, en fréquence), adaptée (à chaque chien et à ses possibilités), cadrée (avec un contexte et des signaux clairs appris au préalable).

Il faut rester vigilant et proposer cette activité (ou n'importe quelle autre) en respectant le consentement de son chien (et pour cela il faut apprendre à l'observer et à comprendre ce qu'il exprime via sa communication)

Pour finir, les jeux de poursuite ne sont pas forcément à proscrire, mais plutôt à équilibrer/modérer dans un quotidien qui respecte l'individualité de chaque chien

Commentaires


bottom of page